Afficher ces pages dans www.namur.be
Liens utiles
Actions sur le document

Octobre 2021

L’été touche doucement à sa fin, le Service Nature & Espaces verts de la Ville de Namur prépare maintenant le fleurissement de la ville pour la période automne, hiver et printemps 2021/2022.

Quelles actions sont entreprises ?

Un ensemble de 48.000 bisannuelles dont des pensées en mélange, du Cheiranthus cheiri ou Giroflée des murailles, du Myosotis blanc et du Senecio cineraria ou Cinéraire maritime sont repiqués actuellement.

Lors de la plantation de ces bisannuelles, 14.000 bulbes de tulipes et de hyacinthes seront aussi intégrés. Les tonalités de l’ensemble du fleurissement consisteront en un mélange de couleurs, toutes dérivées du rouge et du violet, agrémentées de touches de blanc.

Une nouveauté cette année, consiste en une plantation mécanisée d’un mélange de 12.000 bulbes (approximativement 100 bulbes au mètre carré) de tulipes et de narcisses (Tulipe « Orange Emperor », Narcisse « Recurvus » et Narcisse « Dick Wilden »), sur une surface de 75 m² dans les pelouses du Parc Reine Astrid et de 45 m² dans les ilots enherbés du Square Arthur Masson.

L’intention au cœur de ces différentes opérations est l’élaboration d’un fleurissement printanier, perpétué d’année en année, permettant de retarder la première tonte des pelouses.

La Place de la Francophonie

Sur la rive droite de la Meuse, le pied de l’Enjambée rejoint la Place de la Francophonie. Place qui sera inaugurée le 4 novembre 2021. L’aménagement en création à cette occasion, inspiré du thème « naturaliste », en rappel des plantations de la Confluence, joue avec les perspectives, les plantes hautes et basses et les plantes d’ombre.

L’ensemble sera établi sur une surface totale de 800 m2, dont 250 m2 seront réservés aux plantations, 500 m2 au gazon et 50 m2, composés de copeaux naturels, dessineront une voie invitant au cheminement.

Les 1150 plantations seront composées de fougères, graminées et vivaces, agrémentées de plusieurs buissons. Les tons choisis pour les vivaces sont le violet/mauve pour les Liriope muscari ou Liriope muscari et Geranium Rozanne ou Géranium vivace Rozanne, le bleu pour les Veronica spicata ou Véronique en épi et Brunnera macrophylla ou Myosotis du Caucase et le rose/pourpre pour les Centranthus ruber Kempenhof ou Valériane rose et Teucrium hircanicum ou Germandrée. Des touches de blanc feront, elles, le lien avec les fougères et les graminées.

Enfin, trois arbres, des Koelreuteria paniculata ou Savonniers marqueront cet espace. En rappel, un Cornus mas ou Cornouiller mâle, de plus petite taille, jouxtera un banc invitant à une pause un rien acrobatique.

Un attrait pour la biodiversité

Le Cornouiller mâle, plante indigène, et les trois Savonniers, outre leurs qualités mellifères, ont été choisis pour leur résistance à la sécheresse donc leur facilité d’entretien, en termes d’arrosage, entre autres. Les plantes vivaces et arbustes, hormis les fougères et les graminées, sont aussi source de nourriture pour les insectes.

top